Vous souhaitez des renseignements sur le raccordement au réseau de chaleur ? Contactez-nous

Comment fonctionne un réseau de géothermie ?

Un réseau de chaleur

Qu’est-ce qu’un réseau de chaleur ?

Un réseau de chaleur urbain fonctionne comme un grand chauffage central à l’échelle d’une agglomération ou d’un quartier. La chaleur produite (en partie localement) à partir de plusieurs sources d’énergies et notamment des énergies renouvelables et de récupération, est transportée vers les usagers sous forme d’eau chaude ou de vapeur grâce à des canalisations souterraines interconnectées. Confort et sécurité des usagers, respect de l’environnement, tarifs compétitifs, le réseau de chaleur répond aux défis de la mutation énergétique des villes : lutte contre la précarité énergétique et respect de l’environnement.

Comment ça marche…

Le réseau de chaleur urbain alimente tous types d’immeubles : logements, bureaux, écoles, bâtiments communaux ou à usage industriel. Il est composé de 4 éléments :
une unité de production de chaleur, un réseau de canalisations dit “primaire” qui achemine la chaleur vers des points de livraison et un réseau de canalisations dit “secondaire” qui achemine la chaleur depuis les points de livraison vers les logements ou bureaux.

La géothermie

Qu’est-ce que la géothermie ?

La géothermie repose sur la valorisation de la chaleur de la terre comme source d’énergie. La température augmente avec la profondeur, de 3°C tous les 100 mètres.

Energie propre et renouvelable, elle représente un fort potentiel de développement qui vient renforcer les atouts des réseaux de chaleur.

La géothermie est la 3ème source d’énergie renouvelable en France (après l’énergie hydraulique et la biomasse). Elle dispose d’un fort potentiel notamment en Ile-de-France et dans le sud-ouest ou des bassins sédimentaires présentent des températures élevées.

 

Comment ça marche ?

Couche géologique située entre 1 500 et 2 000 mètres de profondeur, exploitée en Île-de-France, le Dogger renferme une eau non potable d’une température comprise entre 55 et 85°C.

Pour amener l’énergie en surface, l’eau chaude souterraine doit être extraite au moyen d’une technique appelée doublet géothermique et qui consiste à faire fonctionner deux puits de forage.

Les installations de doublets géothermiques sont constituées d’un puits appelé “producteur” qui extrait l’eau du Dogger avec une pompe. Cette eau est envoyée vers un échangeur thermique qui permet le transfert de la chaleur géothermale vers un circuit rempli d’eau propre et non polluante, celui du chauffage urbain. L’eau géothermale est ensuite réinjectée dans le Dogger via un second puits appelé “injecteur”.